As Salam Aleykoum Wa RahmatouLlah,

Qu’est-ce que la monnaie ? Qu’est-ce que la devise ? Vous êtes-vous déjà posé cette question de ce que représentait votre argent sur vos comptes en banque ? Que représente ces pièces et billets dans votre portefeuille ?

L’une des raisons qui fait qu’aujourd’hui nous sommes dans ce marasme financier, politique, environnemental à l’échelle globale, c’est que les gens ne comprennent pas la différence qu’il y a entre « devise » et « monnaie ».

Même dans une banque le directeur ne saurait vous dire la différence entre les deux, pas même la Banque Centrale Européenne.

Plusieurs économistes ont tenté de définir ce qu’était une monnaie, considérant l’euro comme telle. Mais vous verrez qu’il existe une subtilité entre devise et monnaie qui fait toute la différence.

Mais avant cela, pourquoi se poser la question de ce qu’est la monnaie aujourd’hui ?

Parce que malheureusement la plupart ne connaissent pas l’histoire de la monnaie. Il y a eu des périodes d’âge d’or (c’était le cas de le dire à l’époque où l’or et l’argent étaient utilisés comme monnaie).

Mais il y a aussi eu des dérives qui ont conduits à la devise papier dont Voltaire, l’un des philosophes des lumières nous rappelle :

#Devise  VS  #Monnaie

Une devise a ces propriétés :

C’est un moyen d’échange.

C’est une unité de compte parce qu’elle a des nombres inscrits dessus.

La devise est transportable.

Elle est durable parce que le papier conserve son état dans le temps ou peut-être échangé (la devise numérique n’est pas altérable sauf en cas de cyberattaque).

La devise est également divisible parce qu’un billet de 20€ peut s’échanger contre 10 pièces de 2€ par exemple.

Elle est fongible ce qui signifie que chaque unité est la même que l’unité suivante. La piece d’un euro dans ma poche a le même montant que l’euro dans votre poche, les pièces sont donc interchangeables.

La monnaie c’est également toutes ces mêmes propriétés mais avec le plus qu’elle conserve une valeur pendant une longue période de temps.

La monnaie en Islam

En Islam la monnaie a été définit par le Messager d’Allah ṣallallāhu 'alayhi wa sallam (peace and blessings of Allāh be upon him) à travers un hadith rapporté par Abu Saïd Al Khoudri raḍyAllāhu 'anhu (may Allāh be pleased with him) dans le Sahih de Muslim :

« Or contre or, argent contre argent, blé contre blé, orge contre orge, datte contre datte et sel contre sel. (Lorsqu’une transaction est) Une chose contre une même chose, le paiement se fait sur place, alors si quelqu’un donne plus ou demande davantage, l’accord s’est fait avec Riba, le receveur et le donneur en étant similairement (tous deux) coupables ».

Le premier fait établi est que c’est l’or et l’argent qui sont les monnaies par excellence. Ensuite les produits de base comme le blé, l’orge, les dattes, et le sel qui sont des denrées alimentaires utilisées dans cette région mais ayant cette propriété d’être divisible et durable dans le temps.

Lorsqu’il y avait une pénurie de Dinar et de Dirham à Médine (en fait puisque les musulmans ne frappaient pas leur propre monnaie, ils dépendaient des pièces d’or de l’empire Byzantin et des pièces d’argent de l’empire Sassanide, l’empire Perse), ces denrées alimentaires étaient utilisées comme monnaie.

Le deuxième est que chaque chose que le Prophète ṣallallāhu 'alayhi wa sallam (peace and blessings of Allāh be upon him) a définit comme monnaie a une valeur intrinsèque. La valeur est garantie par son contenant. Ce qui est l’inverse de la devise de l’euro qui est garantie par Mario Draghi, président de la BCE ou toutes autres devises. Donc la monnaie en Islam possède nécessairement une valeur intrinsèque qui ne peut être dévaluée.

D’ailleurs, l’or et l’argent n’ont besoin d’aucuns organismes, ni d’experts pour conserver une valeur dans le temps. J’aime beaucoup la citation de Daniel Tourre qui dit :

« Une pièce d’or trouvée au fond de l’eau dans un galion naufragé, a conservé sa valeur pendant 400 ans, sans banque centrale, sans experts et sans ministres de l’économie. Les crustacés sont manifestement plus compétents pour garder une monnaie saine, moins arrogants et moins coûteux qu’une banque centrale ».

Vous avez un avis, un commentaire ? A votre clavier !

 

La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu’elle est accompagnée d’un lien vers la source originale.