As Salam Aleykoum Wa RahmatouLlah,

Aujourd’hui on s’attaque à l’élite mondiale. Christine Lagarde n’a qu’à bien se tenir. C’est elle aujourd’hui qui est la directrice générale du Fond Monétaire Internationale (FMI). La Banque Mondiale est quant à elle présidée par Jim Yong Kim (qui a finalement démissionné en février 2019, remplacé par Kristalina Georgieva, présidente par intérim).

Pourquoi ces institutions ont été créées, et comment fonctionnent-elles ? Pour comprendre cela , il faut avant ça faire un petit bref historique.

Tout le monde sait que le dollar est la devise de réserve internationale. Tous les échanges internationaux doivent être libellés en dollar. C’est à la conférence de Bretton Woods en juillet 1944 que cela a été décidé. Le FMI et la Banque Mondiale ont été créés dans la foulée. À l’époque, toutes les devises avaient un taux de change fixe.

Elles étaient soutenue par le dollar qui lui même était adossé à l’or à 35$ l’once. Mais seules les banques centrales étrangères pouvaient en demander la conversion auprès de la Réserve Fédérale de New York (Banque centrale américaine). Donc toutes les devises du monde étaient adossées à l’or, mais à travers les Etats-Unis.

Depuis 1971, le président Richard Nixon a mis fin à la convertibilité du dollar en or (toutes les banques centrales ont commencé à réclamer leur or, la France en tête grâce à Charles De Gaulle), ce qui fait que chaque devises fluctuent en fonction de l’autre sous le terme de taux de change flottant.

Mais le dollar conserve jusqu’à maintenant son rôle de devise de réserve internationale, même si les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), l’Iran et la Turquie tendent à s’émanciper vis-à-vis du dollar et vous comprendrez pourquoi.

Le fond monétaire international c’est quoi ?

Comme son nom l’indique c’est un fond qui reçoit les garanties financières des États les plus puissants du monde. Avec ces « garanties », la Banques Mondiale va pouvoir créer des milliards de dollars qu’elle prêtera. Accessoirement, le FMI possède la troisième réserve d’or mondiale avec 3000 tonnes mais elle s’interdit et interdit les États membres d’en faire usage.

Comment ça fonctionne ?

Prenons le cas du Niger. C’est un pays sous développé avec beaucoup de ressources naturelles comme l’or, le fer, le charbon, l’uranium et le pétrole. La plupart du temps les économistes et analystes du FMI approchent ce type de pays car ils ont les ressources dont ont besoin particulièrement les pays riches.

Donc des études sont faites sur le terrain, mais le pays n’a malheureusement pas les moyens d’exploiter ces ressources. Il est vrai qu’avec de telles ressources, c’est le développement du pays qui est en jeu, on est d’accord ? Ce pays a quand même subit la sécheresse et une pénurie alimentaire. Il est donc dans leur intérêt d’extraire ces richesses et d’en faire une source de revenu.

Pour cela ils vont avoir besoin d’équipements et d’infrastructures : des routes, des ponts, des ports, des pipelines, des usines, des machines etc… Tout cela coûte très cher et comme ils n’ont personnes pour les construire, le FMI, autrement dit ce club de riche, leur prêteront des dollars.

A partir de là, le système fonctionne de la même manière qu’un particulier qui demande un credit pour un achat immobilier. La Banque Mondiale a au credit de son compte une reconnaissance de dette du pays et au passif l’argent qu’elle a prêté et qu’elle doit récupérer. Vous verrez que pour récupérer l’argent avec les intérêts ils vont s’y prendre de manière très tordue.

Disons-le tout de suite l’argent prêté, donc le capital ce n’est pas ce qui intéresse le FMI et la Banque Mondiale. Dans le contrat de prêt, comme le pays n’a aucunes entreprises pour exploiter les ressources, ni le personnels qualifiés, il est ajouté une clause qui dit que le pays s’engage à faire réaliser les travaux d’installations et d’exploitations…par les seules entreprises qui ont les moyens et les compétences de les faire, donc les entreprises occidentales appartenant bien sûr aux pays qui constituent le FMI.

C’est le jackpot et voici pourquoi :

– La première raison c’est que le prêt en dollar a été créé à partir de rien par la Banque Mondiale, donc cela n’a rien coûté.

– La deuxième raison c’est que comme les pays occidentaux vont livrer des équipements et faire des travaux dans ce pays, c’est de l’exportation. Ils vendent à l’étranger donc l’argent du prêt utilisé pour les travaux revient dans le PIB des pays et augmente la balance commerciale des paiements (un pays est plus développé et plus riche quand elle exporte plus qu’elle n’importe). Regardez Total et Areva !

– La troisième raison c’est que la dette reste toujours due par le Niger, par contre le crédit qui a servit à payer les entreprises étrangères pour exploiter les ressources devient de la devise nette d’intérêt pour eux. C’est du chiffre d’affaire ramené dans les pays riches qu’ils auront à disposition pour réaliser d’autres transactions, investir dans des activités génératrices d’emplois.

– La quatrième raison c’est que les intérêts de la dette sont en dollars. Ce pays ne peut pas en créer lui-même pour les rembourser. Donc soit elle empruntera indéfiniment pour payer des intérêts sur des intérêts, ce sont les intérêts composés, soit elle revendra ses ressources à prix cassés quand elles seront exploitées. Quoi qu’il arrive les États qui constituent le FMI sont gagnant.

Il n’est pas étonnant de voir ce pays parmi les derniers de la planète en matière de développement humain selon les chiffres de l’ONU. Une dette perpétuelle, des troupes militaires occidentales pour « sécuriser » le pays, mais disons que c’est plus pour sécuriser les ressources et s’assurer du paiement de la dette.

C’est un impôt détourné et une menace fiscale qui pèsent sur ces populations. Encore si ces ressources affectaient en positif le budget économique du pays, cela aurait été à peu près un échange gagnant. Mais l’oignon nigérien affecte mieux le budget économique du pays que l’uranium, qui lui ne fait que contaminer la population avec des maladies fréquentes.

C’est de cette manière que le FMI et la Banque Mondiale asservissent des pays entiers, et le dollar en est le fer de lance.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

 

La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu’elle est accompagnée d’un lien vers la source originale.